En 1991 Baudouin de Jaer est chargée de cours dans la classe de composition de Frédéric Rzewski au Conservatoire Royal de musique de Liège. Plutôt que d’inviter plusieurs musiciens liégois amateurs en élèves libres dans la classe de composition et dans la classe d’improvisation, le percussionniste Michel Debrulle très actif (Trio Bravo et par la suite Trio grande, Rêve d’Eléphant, Le Collectif du Lion, ..) propose à ce groupe naissant de se retrouver dans un lieu adéquat au Lion S’Envoile en Roture. Très vite ce projet attire des musiciens du Conservatoire de Liège et Back To Normal comprends environ 20 musiciens. Le groupe se retrouve une fois par semaine, chacun apprenant ce qu’il connait aux autres, une sorte d’école libre. Plusieurs des membres sont des artistes plasticiens, peintres, sculpteurs, mécaniciens, cuisiniers. Un premier concert aura lie le 11 juin 1991 dans la grande salle du Conservatoire Royal de Musique de Liège puis aux Halles de Schaerbeek, au Centre Culturel, le Botanique, à Paris, en France, en Pologne, en Suisse, en Slovénie. Dans un premier temps Baudouin de Jaer dirige les concerts, puis d’autres membres se partagent la direction. Ensuite chaque membre qui propose un morceau le dirige. Chaque morceau est très différent des autres et dirigé de manière très personnelle. Certain musicien dirige de leur place sans se déplacer devant les autres membres. Lorsque Baudouin de Jaer fait le voyage en Centrafrique avec le Trio AKA MOON à la rencontre des pygmées AKA, la correspondance est bouleversante entre le mode polyphonique des AKA, et l’aventure Back To Normal en cours, déjà de par le nom du groupe. Dans ce monde en pleine évolution, dans un monde où les niveaux s’accentuent, ce qui est bien et mauvais, les bons musiciens, les mauvais musiciens, Back To Normal naturellement offre un espace de son différencié dans lequel la notion de niveau n’existe pas mais seulement la différence de couleur sonore, chaque individu côtoyant l’autre dans sa différence et son intelligence personnelle. Les enfants des musiciens présents lors des répétitions, avec quelques instruments jouaient calmement au milieu du groupe pour passer le temps. Un jour la saxophoniste Véronique Delmelle qui fondera plus tard Sans Tambours ni trompettes s’est exclamée Ecoutez ! Paf ! La nouvelle bande ! Elle dirigera ce groupe jusqu’à leur adolescence groupe qui prendra le nom de After Paf. Kathy Saint Rémy une saxophoniste de BTN crée au CREAHM le groupe A bout de souffle. En 1993, Baudouin de Jaer monte un orchestre de type Back To Normal à Bruxelles. Partant de la Place Bethléem, puis rue de Pascale, se déplaçant ensuite au Beursschouwburg, le projet en se déplaçant et prend le nom de Cirque des Sons. Accueilli au Beursschouwburg à 100 mètres de la Bourse en plein centre de Bruxelles, le projet s’ouvre aux enfants, à d’autres disciplines, Théâtre, Arts Plastiques, espaces de discussion sur l’art, petite restauration, vente d’instruments d’occasions. En plus des ateliers divers, il comprend un orchestre permanant l’Orchestre du Crique des son dirigé par Jan Rzweski. Dans cet espace hebdomadaire il est important d’être régulier d’arriver à l’heure. En contre pied, la Piscine Sonore, est ouverte à toutes heures de l’après-midi. Il possible de louer un instrument dans une vaste collection d’instrument qui deviendra la collection des instruments du Cirque des sons. Ce projet se continue à se déplacer, rue de Flandres, au Théâtre Océan Nord puis dans une ferme à Seneffe. De cette ferme se développe deux projets: des déplacements du Cirque à l’étranger, Inde, France, Slovénie, Palestine, et un projet Musique et Nature, par des stages à la ferme mais surtout par un projet de ferme bio qui alimenterait le restaurant d’une Université des Arts ouvertes à tous avec ou sans connaissances artistiques préalable sur Bruxelles. Pour simuler ce projet Baudouin de Jaer invite une cinquantaine d’artistes à occuper le Centre Culturel Le Botanique pendants 3 jours. ce Ce WE intense Bel Extra, attire une groupe de coordination laekenoise qui propose aux artistes une collaboration notamment dans un projet de parade Cosmogonique, parade qui rassemble un grand nombre d’associations laekenoises. La parade terminée, Jacques Hanon fondateur de la coordination associative lakenoise propose aux autorités bruxelloise d’occuper l’ancien Hôtel communal de Laeken pour y poser l’Université des Arts, une maison de création dans laquelle le Cirques des sons pourrait se poser. Grace à la venu de Jacques-Yves Le Docte, le projet s’oriente en 20104 en une Maison de la création centre culturel de Bruxelles Nord dirigé par Baudouin de Jaer de 2004 à 2009. En 2009 Baudouin de Jaer passe la direction à Jacques-Yves Le Docte. Baudouin de Jaer poursuit sa route. Il entame un travail de réduction : NOODIK Productions est une structure juridique petit format pour plus de mobilité. l’Orchestre itinérant Orchestre d’un jour, réduction dans le temps, créer et transmettre 25 années en un jour, y compris le cours des 7 années de solfège en 7 minutes,. Réduction aussi de la collection d’instruments : les participants viennent avec leur objet ou instrument. Réduction des compositions musicales, les 25 pièces curieuses pour violon seul et les 10 crocus monodiques, ensuite les Sanjos pour Geomungo solo, mais aussi un opéra de chambre LA FORET LE DESERT ET L’ARGENT réduit en effectif, en durée et en arsenal scénique : un opéra facilement et économiquement transportable.

© 2020 Baudouin de Jaer
Webdesign by Martijn Dendievel